" Si l'acteur pensait comme un musicien, il verrait qu'il est à la fois l'instrument et l'instrumentiste. Le premier a ses propres lois physiques et devient la caisse de résonnance, le deuxième, tout aussi complexe, apporte la dimension psychologique et spirituelle. C'est pour cela que l'acteur doit apprendre à se connaître en profondeur et par le biais de la "simulation" pour atteindre le niveau de jeu qui sublimera la réalité"


  La connaissance d'une méthode de travail est indispensable dans n'importe quel métier.

 

  Au théâtre et au cinéma, celles qui ont marqué des générations entière de monstres sacrés ont fait leur preuve depuis plus d'un siècle. Cela signifie que les grecs et les Élisabéthains pour ne citer que ces deux-là, ne savaient pas jouer ou le faisaient mal?

 

  Jamais on pourra juger vraiment leur qualité d'acteurs. En revanche, en lisant des pièces de l'époque, on se dit qu'ils devaient avoir un sacré souffle et une corporalité de sportif.

 

  Je ne pense pas qu'il faille choisir entre une méthode et une autre. Toutes nous apportent une vision particulière et nous font réfléchir sur l'importance d'une "discipline", une rigueur dans le travail et dans la vie d'artiste.

 CONSTANTIN STANISLAVSKI

Celle qui servira de référence à nos jeunes acteurs tout au long de leur carrière est un carrefour où convergent les expériences de Constantin Stanislavski, qui est à l'origine du travail de l'Actor Studio...

Son travail se base essentiellement dans la "mémoire sensorielle" et la "mémoire émotionnelle"

 

JERZY GROTOWSKI

... Mais aussi celles de Grotowski " Vers un théâtre pauvre." Le théâtre ou l'émergence de l'être"...

On peu comparer la méthode de J. Grotowski à la philosophie à coups de marteaux de Nietzsche; en épurant au maximum, il examine ce qui donne souffle au théâtre et, au-delà des moyens techniques il reconsidère son fondement. 

 

 

 

 

 

VSEVOLOD MEYERHOLD fut l'un des précurseur; réformateur et expérimentateur les plus audacieux du début du XX siècle. Sa "Biomécanique" a suscité la plus grande attention et a influencé le théâtre dans le monde entier.

Elle a inspiré des metteurs en scène tels que Loubimov, en Russie, Tadeuz Kantor et J; Grotowski en Pologne, Eugenio barba en Italie. Ariane Mnouchkine en France, Pina Bauch en Allemagne et Peter Brook en Angleterre.

 

 Sur cette photo, monsieur Peter Brook, dont la rencontre a marqué à jamais mon destin de directeur, l'un des plus grands metteurs-en-scène de notre temps, dont la recherche sur le travail de l'acteur ainsi que ces splendides réalisations en France et dans le monde témoignent de l'importance de la réflexion sur la nécessité de créer le lien intime entre l'art et la vraie vie.

 

 

Uta Hagen: Les animateurs de sessions à L'Actor's  Studio ne prêchent plus selon Stanislavski. Très tôt, Lee Strasberg a prétendu dépasser la "Système". Stella Adler a développé une approche moins psycho-émotive que celle de Strasberg. Uta Hagen, au HB studio a aussi sa conception bien à elle de la formation de l'acteur. Il en va de même pour Meisner, Chekhov et Sonia Moore.

Pour Uta Hagen la notion d'acting en tant que motivations, objectif et super-objectif, conflit et identification au personnage, substitution, mémoire sensorielle, sont passés dans le vocabulaire de nombreux professeurs d'interprétation.

Uta hagen fait bien la différence entre la "presentatation" et la "représentation"

L'apport de Peter Brook, Uta hagen, Stella Adler, Louis Jouvet, Jean Vilar, Antonin Artaud sont inestimables.

 

  L'important est d'initier sa vie d'artiste, guidé par un maître de pensée, un style, une philosophie...et d'en découvrir d'autres, plus tard..peut être même la sienne...

 



"My philosophy is : It's none of my business what people say of me and think of me. I am what I am and do what I do. I expect nothing and accept everything and it makes life easier."

Anthony Hopkins